RIMaP NC copieImplanté sur trois sites, Plum, Nouméa (centre d’instruction nautique commando) et Nandaï (groupe cynophile et compagnie motorisée), le régiment d’infanterie de marine du Pacifique Nouvelle-Calédonie (RIMaP- NC) est constitué de six unités de combat et de soutien : la compagnie de commandement et logistique, la compagnie motorisée, la compagnie interarmes, la compagnie parachutiste, la compagnie de maintenance régimentaire et la compagnie de réserve. 75 % du personnel du RIMaP-NC est en mission de courte durée. Le régiment assure les missions traditionnelles outre-mer de souveraineté, de présence, d’entraînement et de projection des forces, ainsi que le secours
aux populations. Dans un contexte géopolitique océanien anglophone, le RIMaP-NC participe au rayonnement régional des forces armées de Nouvelle-Calédonie (FANC) lors des échanges et exercices multinationaux. Bataillon de 600 hommes, le RIMaP- NC bénéficie d’un cadre interarmées très riche et d’un site d’entraînement exceptionnel. Chaque année les unités du régiment effectuent une quarantaine de tournées en province dans les tribus du « Caillou » (nom donné à la Nouvelle-Calédonie) et des îles ainsi que des tournées de présence à Wallis et Futuna. Au cours de l’année 2019, le régiment a effectué plusieurs exercices, challenges ou échanges internationaux avec les nations du Pacifique, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Tonga, Fidji. Au mois de juin 2019, le RIMaP-NC a effectué sa première évaluation de type ANTARES lors de son exercice régimentaire TAGATA TOA.

 


HISTORIQUE

La première unité composée de Calédoniens, le bataillon de tirailleurs canaques, voit le jour à Nouméa en 1916 sous l’impulsion du capitaine Montagne. Restructuré à la suite de l’arrivée de 500 Tahitiens, le bataillon prend le nom de bataillon mixte du Pacifique. Jusqu’en1918, le bataillon participe à de nombreuses batailles dans lesquelles il gagne ses premières lettres de noblesse notamment à la bataille de Vesles-et-Caumont où il est cité à l’ordre de la Xe armée du général Mangin. Lors de la seconde guerre mondiale, un bataillon de marche est constitué par le commandant Broche avec des volontaires de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie. Les Volontaires du Pacifique combattent en Libye et s’illustrent à Bir-Hakeim, puis en Tunisie. Ils se distinguent à Monte-Cassino lors de la campagne d’Italie, puis durant toute la campagne de France.
Le RIMaP-NC, dont le nom est officialisé en 1981, reçoit son drapeau à la même date et porte cinq inscriptions.
Il porte sur sa cravate la Croix de guerre 1914-1918 avec une palme, la Croix de guerre 1939-1945 avec cinq palmes, la Croix de l’ordre de la Libération, la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire avec une olive aux couleurs des rubans de la Médaille militaire et de la Croix de guerre 1939-1945.


GARNISON

Stationné en bordure de mer, sur la commune du Mont-Dore au lieu-dit Plum, le camp Lcl Broche se situe à 45 mn de Nouméa. Centre de gravité du RIMaP-NC, il accueille plus de 500 personnes et une centaine de familles sur les cités de Broche et de Courbet.
Les familles disposent, à proximité du camp, d’un restaurant, d’une pizzeria, de deux épiceries, d’une pharmacie, d’un médecin et d’un dentiste. Les enfants de la maternelle au collège sont scolarisés à proximité immédiate du camp. Le lycée se trouve dans la commune de Mont-Dore, à 25 mn de Plum.
Le camp de Nandaï, situé sur la commune de Bourail à 200 km au nord de Nouméa, dispose d’une cité familles agréable, de commerces de proximité, d’un centre médical, de restaurants, d’une pharmacie et d’un cinéma. Les enfants de la maternelle au lycée sont scolarisés sur place.
La cohésion, essentielle au sein du régiment, contribue à fédérer les énergies du personnel tournant et permanent ainsi que des familles sur les différents sites.

Puma2

 


FILIATION

Bataillon mixte du Pacifique 04-06-1916.
Bataillon de tirailleurs du Pacifique 10-12-1916.
Bataillon de marche du Pacifique 06-04-1917 au 10-05-1919.
Compagnie d’infanterie coloniale de Nouvelle-Calédonie et peloton de tirailleurs canaques 1921.
Compagnie d’infanterie coloniale de Nouvelle-Calédonie et peloton des tirailleurs du Pacifique 1921.
Compagnie mixte d’infanterie coloniale de Nouvelle-Calédonie issue de la fusion des deux unités 01-01-1927.
Bataillon du Pacifique 1941, bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique après la fusion avec le 1er bataillon d’infanterie de marine 1942.
Bataillon mixte d’infanterie coloniale du Pacifique 01-07-1948.
Bataillon d’infanterie de marine du Pacifique 01-12-1958.
Régiment d’infanterie de marine du Pacifique 01-07-1975.
Régiment d’infanterie de marine du Pacifique de Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) depuis le 01-01-1981.


DECORATION

Croix de la Libération,

Croix de guerre 1914-1918 avec 1 palme,

Croix de guerre 1939-1945 avec 5 palmes.


FOURRAGERES

1 aux couleurs de la Croix de la Libération.
1 fourragère aux couleurs de la Médaille militaire avec olive aux couleurs des rubans de la Médaille militaire et de la Croix de guerre 1939-1945.


INSCRIPTION SUR L'EMBLEME

Grande Guerre 1914-1918,
Libye-Égypte-Tripolitaine 1942,
Tunisie 1943,
Italie 1944,
Hyères-Vosges 1944.

 

 


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.