Index de l'article

HISTORIQUE

Présent sur le territoire de la république de Djibouti depuis 1969, le 5e RIAOM est l’héritier du 5e RIM, créé en 1890 à Cherbourg par dédoublement du 1er RIM. Ses héritages successifs sont : les poilus du 5e RIC ; les marsouins et tirailleurs du 5e régiment d’infanterie coloniale mixte sénégalais (5e RICMS) engagés pendant la campagne de France en 1940 ; les marsouins, légionnaires et marins du 5e RIC - corps léger d’intervention (CLI) qui se sont illustrés en Indochine ; les marsouins du 57e RIAOM implantés à Djibouti du 1er janvier 1965 au 31 octobre 1969. L’histoire lui a confié la garde de l’étendard et des traditions du 6e RAMa. Sa filiation et sa localisation lui valent d’être dépositaire du fanion et des traditions du bataillon somali qui s’est illustré pendant la première guerre mondiale (reprise du fort de Douaumont aux côtés du régiment d’infanterie coloniale du Maroc, combats de la Malmaison) et la seconde guerre mondiale (combats de la Pointe de Grave). Enfin, il perpétue la mémoire du groupement nomade autonome (GNA). À ce titre, il est le régiment de tradition de Djibouti.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.