CENTRE TERRE

POUR LE PARTENARIAT MILITAIRE OPÉRATIONNEL

 

De l'assistance au partenariat
L’armée de Terre est depuis très longtemps familière des actions de coopération de défense et en détient une véritable expertise.
Mais ce domaine prend aujourd’hui une nouvelle dimension au coeur de nos engagements opérationnels et nécessite d’être renforcé et mieux structuré. Les missions d’assistance militaire opérationnelle sont désormais remplacées par le partenariat militaire opérationnel, afin de mieux prendre en compte l’environnement et les besoins du partenaire dans un esprit d’échange, d’approche globale et de fraternité d’armes renforcée. Le PMO ouvre donc de nouvelles pistes de réflexion avec nos alliés. De la simple coordination à la réalisation d’actions conjointes de formation, cette nouvelle dynamique s’inscrit dans une volonté partagée d’améliorer encore la prévention des crises. C’est pourquoi le CEMAT a décidé de créer le Centre Terre pour le partenariat militaire opérationnel (CPMO) dont un élément préfigurateur a été mis sur pied dès septembre 2017 et dont la montée en puissance s’achèvera en 2020. Adossé à l’EMSOME, le CPMO peut ainsi bénéficier du lien organique avec toutes les unités OME, principales contributrices des actions de partenariat, mais également de son expertise en terme d’interculturalité, savoir-faire indispensable à toute mission de coopération. Ce dispositif OME offre une connaissance régionale précieuse, qui, associée aux engagements opérationnels renforce notre capital de confiance auprès de nos partenaires.

Une approche interculturelle qui accroit l’efficacité operationnelle
La réussite de ces missions passe par la maîtrise des codes historiques, territoriaux, culturels, et sociétaux qu’apportent les partenaires, en échange d’un apport de savoir-faire spécifiques. La formation des partenaires aux techniques utilisées par nos forces permet de faciliter les manoeuvres interarmées. Enfin, les formations de mise en condition finale organisées par le CPMO permettent de transmettre une vision globale du cadre dans lequel les soldats seront projetés afin de les préparer au mieux au terrain. Cette approche interculturelle accroit la capacité d’adaptation des chefs et des forces aux besoins des partenaires. Cet échange permet d’obtenir une véritable efficacité opérationnelle et s’inscrit dans le cadre d’intérêts partagés.

Photo1

« Le PMO pour l’armée de Terre, est résolument « l’affaire de tous ». Toutes les unités, quelle que soit leur fonction opérationnelle ou leur nature, doivent être capables de réaliser des missions de PMO. »
Colonel Alain VIDAL, du Centre Terre pour le Partenariat Militaire Opérationnel

Quatre capacités
Placé sous l’autorité fonctionnelle du commandant des forces terrestres (COM FT) et sous tutelle du sous-chef opérations aéroterrestres (SCOAT), ce commandement s’articule autour de quatre capacités :
• L’adaptation de la préparation des forces terrestres aux nouveaux défis des missions de partenariat militaire opérationnel. Il s’agit en particulier de mener la rénovation de la doctrine, de développer l’exploitation du retour d’expérience (RETEX) PMO et d’appuyer l’intégration du (de l’inter-domaine) PMO dans la formation, l’entraînement et la préparation opérationnelle des forces.
• L’anticipation, l’appui à la planification, à la génération de force, à la projection et à la conduite des actions PMO, en lien permanent avec l’état-major opérationnel-Terre, la chaîne « relations internationales » de l’armée de Terre, et en interaction avec les principaux acteurs de la coopération de défense.
• Des expertises métier transverses nécessaires à l’appui des travaux de planification, au suivi de la ressource et à la projection ponctuelle d’experts, dans le cadre de missions d’audit.
• Le rayonnement PMO terrestre, au sein de l’armée de Terre mais également en interarmées, en interministériel et en interalliés.é

 

« L’enjeu du CPMO se traduit donc par une meilleure prise en compte de la spécificité du PMO, dans tous les domaines concourant à l’efficacité opérationnelle (anticipation, planification, formation, préparation opérationnelle, doctrine, retour d’expérience, etc.). »
Colonel Alain VIDAL, du Centre Terre pour le Partenariat Militaire Opérationnel


Le CPMO est également en mesure de projeter sur court préavis :
• Une équipe d’évaluation en vue du déploiement d’une mission PMO.
• Un noyau-clef, relevable une fois, d’un centre de mise en oeuvre PMO, au sein ou hors zone OPEX.


Quelques chiffres janvier-août 2019 chiffres CPMO :
• 7 000 militaires français engagés dans des actions de PMO
• 34 000 partenaires formés
• 901 actions ponctuelles de PMO dans 52 pays
• 51 % des action de PMO sont menées en OPEX ( Barkhane, Chammal, Daman).

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.